Édito

CETTE SEMAINE AU SPOUTNIK

Jusqu'au jeudi 27 novembre
MERCURIALES (2014) de Virgil Vernier - Prix du long métrage à Ciné Tous Ecran

Dimanche : Anime japonaise - Entrée 5.-
POMPOKO (Heisei tanuki gassen pompoko) (1994) d'Isao Takahata


L'équipe de MERCURIALES lors de l'avant-première du film au Spoutnik - Virgil Vernier, Jean Christophe Reymond, Philippine Stindel et Ana Neborac

Films

MERCURIALES

Dans la banlieue parisienne de Bagnolet se dressent deux tours. Nommées Mercuriales, elle sont les uniques reliques d'un projet urbanistique conçu dans les années 70 pour concurrencer le quartier de la Défense, mais abandonné suite au choc pétrolier. C'est ici, en travaillant à la réception, que font connaissance Joanna et Lisa, trouvant en l'une l'autre, une amie, une soeur, une âme soeur...

POMPOKO (Heisei tanuki gassen pompoko)

Années 70, Japon. Avec la forte croissance économique et démographique, Tokyo s'urbanise et s'étend de façon exponentielle. Des villes nouvelles fleurissent et la région de Tama Kyuryô (les collines) à l'ouest de la capitale n'y échappe pas. Un vaste chantier y débute, mais sur ce même terrain encore boisé vit un peuple bien particulier : les Tanukis…

5.-

NOUS NE POUVONS PAS Y ALLER MAINTENANT, MON AMI + LET'S MAKE NOISE FOR GAZA

Quand les Palestiniens ont été chassés de la Palestine en 1948, certains ont été accueillis en Syrie.

- En présence de la réalisatrice Carol Mansour

WHEN I SAW YOU

En 1967, comme des milliers d’autres Palestiniens qui affluent aux frontières, Tarek, 11 ans, se retrouve avec sa mère Ghaydaa, dans un camp « temporaire » de réfugiés de l’autre côté de la frontière en Jordanie.

- En présence de la réalisatrice par skype.

GENET A CHATILA

Un jour après le massacre perpétré par des miliciens libanais dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et de Chatila, en septembre 1982, Jean Genet entre à Chatila. La nuit même, il écrit dans l’urgence son essai Quatre heures à Chatila, bloc compact de ce séjour d’entre les morts.

- En présence du réalisateur

RÊVES D'EXIL + THOUGH I KNOW THE RIVER IS DRY

Mona, 13 ans est née et habite dans le camp de réfugiés palestinien de Chatila à Beyrouth. Elle correspond régulièrement avec Manar, 14 ans, qui elle, est née et a grandi dans le camp de Dheisheh à Bethlehem. Bien qu’elles ne se soient jamais rencontrées, nait une amitié entre les deux adolescentes qui partagent le même rêve : le retour.

- En présence de la réalisatrice de Mai MASRI

LE VILLAGE SOUS LA FORÊT + LE PUITS

En 1948, Lubya a été violemment détruit et vidé de ses habitants par les forces militaires israéliennes. 343 villages palestiniens ont subi le même sort. Aujourd’hui, de Lubya, il ne reste plus que des vestiges, à peine visibles, recouverts d’une forêt majestueuse nommée « Afrique du Sud ». Les vestiges ne restent pas silencieux pour autant.

De Heidi GRUNEBAUM et Mark J KAPLAN

SHASHAT

-- Festival de Films de Femmes en Palestine --

Chaque festival organisé par SHASHAT depuis 2005, permet de découvrir une dizaine de nouveaux courts- métrages réalisés par de jeunes réalisatrices palestiniennes. Les films sont projetés dans 20 villes et 6 camps de réfugiés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, en collaboration avec 7 universités et 22 organisations, remplissant ainsi l’objectif de Shashat qui est d’amener le cinéma à toutes les communautés en Palestine. Son but est aussi d’utiliser les films comme outil de changement social. Shashat est le plus vieux festival de films de femmes du monde arabe.

LE SEL DE LA MER

« Certains Palestiniens n’ont jamais vu la mer. Pour les réfu- giés chassés en 1948, la mer a été la dernière chose qu’ils ont vu de la Palestine »

- En présence de la réalisatrice par skype

TICKET POUR JERUSALEM

Jaber et Sana vivent dans un camp de réfugiés près de Ramallah. Jaber a mis sur pied un cinéma itinérant pour le bonheur des petits et des grands, tandis que Sana travaille au Croissant-Rouge. Cependant, du fait des tensions croissantes dans les Territoires Occupés par Israël, Jaber a de plus en plus de mal à circuler. Il se laisse pourtant convaincre d’organiser une projection pour une école de la vieille ville de Jérusalem.

KEEP SHOOTING

Chef opérateur sur Ticket pour Jérusalem, fiction réalisée par Rashid Masharawi, Baudoin Koenig réalise parallèlement le journal de ce tournage qui se poursuit envers et contre tout.

- En présence du réalisateur

TERRE DE L'HISTOIRE + CONDOM LEAD

Dans la vieille ville de Jérusalem se trouve la boutique d’Elia, photographe arménien comme son père, et comme son fils. Elia commente pour Rashid Masharawi accoudé à son comptoir, l’histoire de cette ville dont témoignent les centaines de photos prises par son père depuis le mandat britannique (1920-1947) jusqu’à la guerre des Six jours de 1967.

TABLE RONDE : ENTRE CRÉATION ARTISTIQUE ET ENGAGEMENT POLITIQUE

La tragédie des réfugiés palestiniens fuyant la Syrie et forcés de trouver un deuxième pays d’accueil s’est imposée à PFC’E pour choisir le fil rouge de cette édition :

réfugiés, exilés, déplacés.

Et nous avons eu la confirmation que ce thème est omniprésent dans la création cinématographique palestinienne.

Avec Carol Mansour, Mai Masri, Liali Kilani, Alaa Desoki et Athar Al-Jadili

NUN WA ZAYTUN + LA CHAMBRE DE SAMIR

Au volant de sa camionnette « Phlox », Mourad entreprend, durant sept jours, un voyage à travers les collines de la Cisjordanie, du nord au sud, de Yanoun à Jéricho. Il transporte avec lui les bobines oubliées de films tournés avant et pendant les années qui ont précédé la catastrophe – la Nakba.

- Présence de la réalisatrice Emtiaz DIAB à confirmer

MAHMOUD DARWICH : ET LA TERRE COMME LA LANGUE + MAISON

La vie personnelle du poète, dont le documentaire fait le récit, est une illustration parfaite de la tragédie nationale dans laquelle elle s’inscrit.

De Simone BITTON et Elias SANBAR

LES TOURMENTES

"La tourmente, c'est une tempête de neige qui désoriente et égare. C'est aussi le nom donné au siècle dernier à une mélancolie provoquée par la dureté et la longueur des hivers. Là où souffle la tourmente, des hommes érigèrent des clochers pour rappeler les égarés. Et des bergers, au gré de leurs transhumances, usèrent de leurs troupeaux pour invoquer des âmes perdues ou oubliées." Partant de ce carton d'introduction, le cinéaste belge Pierre-Yves Vandeweerd invite à une odyssée poétique et inspirée sur la folie en deux récits parallèles qui entrent en résonance. Parti en transhumance dans les montagnes de Lozère avec ses moutons, un berger accomplit les rites consacrés aux égarés (invocation, sépulture, sacrifice…) selon les recommandations en occitan que lui adresse une voix chuchotée.

- en présence du réalisateur Pierre-Yves Vandeweerd & Cyril Neyrat, critique de cinéma - gratuit pour les étudiants de la Head

Thèmes

ANIME JAPONAISE : POMPOKO (Heisei tanuki gassen pompoko)

Du dimanche 23 au dimanche 23 novembre 2014

Années 70, Japon. Avec la forte croissance économique et démographique, Tokyo s'urbanise et s'étend de façon exponentielle. Des villes nouvelles fleurissent et la région de Tama Kyuryô (les collines) à l'ouest de la capitale n'y échappe pas. Un vaste chantier y débute, mais sur ce même terrain encore boisé vit un peuple bien particulier : les Tanukis…

PALESTINE : FILMER C'EST EXISTER

Du vendredi 28 au dimanche 30 novembre 2014

Depuis 2012, le Spoutnik accueille PALESTINE: FILMER C'EST EXISTER qui donne la place aux points de vue, à la créativité, à l'humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinien-ne-s de Cisjordanie, de Gaza et des pays d'exil qui les ont accueilli-e-s.